Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies.


J'accepte     or     Quitter la page

Angraecum bosseri

Publié le : 2016-06-09 14:27:56

Angraecum bosseri

Angraecum bosseri

(Bosser et Morat., 1972). Madagascar. Syn. Angraecum sesquipedale var. angustifolium

Origine - habitat.

Cette orchidée est endémique de Madagascar où elle croît dans les forêts caduques saisonnières sèches du sud-ouest de l'île, dans la région de Toliara (Tuléar). C'est une plante épiphyte qui fleurit en août/septembre dans son habitat d'origine.

Description

Cet Angraecum ressemble très fortement à Angraecum sesquipedale avec des feuilles en ruban disposées sur le même plan, en éventail, et de couleur gris vert. En revanche, deux grandes caractéristiques permettent de distinguer les deux espèces :
- Angraecum bosseri arbore des feuilles présentant un resserrement des feuilles sur leur première moitié (feuilles "en gouttière") alors qu'Angraecum sesquipedale a des feuilles rubanées sur toute leur longueur.
- enfin, cette charmante espèce dépasse rarement les 40/50cm de haut, ce qui est bien plus raisonnable que le mètre atteint par Angraecum sesquipedale au bout de plusieurs années de culture. En Europe, la floraison intervient généralement en fin d'année, plus rarement en automne. Les hampes florales axillaires (latérales), souvent au nombre de 2 ou 3 sur les plantes adultes, portent en moyenne 2 grandes fleurs étoilées et cireuses de 14cm. Ces dernières sont munies à l'arrière d'un éperon nectarifère de 20cm et sont blanc ivoire. Leur parfum caractéristique se dévoile uniquement la nuit, étant fécondées par des papillons nocturnes. Les fleurs sont très similaires à celles d'Angraecum sesquipedale, si ce n'est leur taille un tout petit peu plus petite.

Culture

  • Lumière et température.

Cette orchidée demande un emplacement très lumineux pour croître et fleurir correctement. De mars à octobre, prévoir un voilage pour tamiser les rayons directs du soleil. Cette protection pourra être retirée le reste de l'année. Dans nos serres de Boissy Saint Léger, nos plantes-mères d'Angraecum reçoivent pendant l'hiver les rayons directs du soleil levant jusque vers 11h. En été, le soleil étant plus haut, cette exposition directe est plus courte, les rayons solaires étant rapidement tamisés par les toiles d'ombrage. Il s'agit clairement d'une orchidée appréciant les ambiances chaudes, une température minimum (la nuit) de 15°C lui assurant le confort nécessaire. Pendant la journée, la température pourra monter à 30°C si l'humidité ambiante est élevée et les arrosages effectués en conséquence.

  • Arrosage et engrais.

Cette espèce demande des arrosages réguliers toute l'année. L'eau devra être non calcaire et à température ambiante. Comte tenu de sa taille réduite (pour le genre), Angraecum bosseri est généralement cultivé dans des pots de taille raisonnable (un Ang. bosseri adulte est à l'aise dans un pot de 16cm de diamètre). Par conséquent, les arrosages pourront être cadencés à 1 fois par semaine, voire 2 fois par semaine l'été en période de forte chaleur. L'hiver, si la température nocturne est relativement fraîche, les arrosages pourront être réduits à 1 fois tous les 10 jours. L'engrais sera appliqué en fonction de la croissance de la plante et toujours après un arrosage classique à l'eau claire. Au printemps et en été, vous pourrez distribuer un engrais équilibré au rythme d'un arrosage sur deux. L'automne et l'hiver, préférez un engrais de type floraison (appauvri en azote) qui sera appliqué une fois par mois.

  • Rempotage.

A effectuer à partir du printemps. Cette opération est peu appréciée des Angraecum mais demeure cependant indispensable dès que le substrat commence à se décomposer et à retenir trop l'eau (phénomène éponge). Adaptez la grosseur du substrat en fonction de la taille du pot mais préférez toujours un substrat un peu plus gros que trop fin, les racines d'Angraecum bosseri étant sensibles à la pourriture. Un mélange drainant, à base d'écorce de pin, par exemple, est idéal. Après avoir retiré le pot, ne déroulez pas la motte. Eliminez l'ancien substrat entre les racines en le délogeant à l'aide d'un bambou, tournez la plante à l'envers, supprimez les racines mortes, regarnissez les trous avec du substrat neuf et enfin retournez rapidement la plante dans le pot neuf et légèrement plus grand. Finissez de combler avec du substrat neuf. Tassez fortement le mélange. Pendant le mois qui suit contentez-vous de brumiser la surface du pot tous les jours. Reprenez ensuite arrosage et fertilisation. Un Angraecum dont les racines ont été malmenées ou tronçonnées va stagner pendant une ou deux années avant de reprendre une croissance régulière et surtout de refleurir. Pour tous ceux qui sont effrayés par la "grande" taille d'Angraecum sesquipedale, voici une espèce qui en présente tous les avantages sans les inconvénients.

Partager ce contenu

arrosage orchidée | phalaenopsis hybride | culture orchidée | plantation orchidee | dendrobium